Catégories
Non classé

VOYAGE

La transaction se fait et semble convenir aux deux parties. Me voilà donc propriétaire du Marius-Jacob, magnifique ketch en acier en forme, soudé et riveté à l’ancienne, quille longue, lourd, large, confortable, un beau spécimen de ce qui se faisait de mieux à la fin des années 50. A bord, que de l »acier, du bois, du cuivre, du zinc, du bronze, de l’inox, un peu de caoutchouc, pratiquement pas de plastique. Je me remets doucement, je reprends un peu de poids, et surtout j’organise la marche à suivre pour la remise en état du Marius-Jacob, j’y passe des heures, tout s’organise, se décante, se clarifie. Dans ma tête tout est prêt, il n’y a plus qu’a passer à la phase concrète, à la meuleuse, au poste à souder, à la massette et à la masse et à soulever des nuages de poussières et de limailles.

Je quitte donc Strasbourg dès janvier 2019 avec tout ce qui me reste dans ma fourgonnette, ma moto, quelques habits, des livres, mon ordi et je rejoins le marigot. Je sais que c’est là que je dois être, j’y suis bien, mentalement j’ai de quoi épuiser un corps sain, mais mon physique est en pleine reconstruction, et mon corps n’a plus 20 ans. Malgré ça je suis prêt à la lutte bien avant le lever du jour et je guette le moment où le ciel va enfin s’éclaircir, j’arrive à temporiser encore un peu en prenant mon déjeuner. Malgré mon impatience il me reste quelques scrupules, je ne veux pas que tout les voisins tombent de leur lit juste au petit jour et dés 7h30 j’envoie la cavalerie.

Les travaux avancent vite, bien, facilement, la nuit j’organise mon travail du lendemain, je trouve la solution à un problème qui semblait insoluble la veille, je regarde dix fois si le ciel s’éclaircit enfin,  » Du calme mon gars il est trois heures du mat!!!! ».

L’été arrive, j’ai pas compris comment, je soude en plein cagnard, par plus de 40° à l’ombre, mon nouveau corps supporte mieux la chaleur que l’ancien, mais quand j’ai vraiment trop chaud je vais sous la douche en habits de travail et je retourne au boulot tout dégoulinant. Ca fonctionne une heure et demie et je recommence. Je mange comme un ogre, je chie comme une vache, je suis emporté par mon élan.

Je ne comprends toujours pas le pourquoi de toute cette agitation, mais je suis sur d’être dans le bon, je comprendrais plus tard, quand je verrai ma première baleine à bosse, ou peut-être que je fais tout ça pour que d’autres puissent la voir,….ça n’a aucune importance, je sais que ce que je fais doit être fait.